vendredi 26 septembre 2008

Un nouveau réseau HO

Il est toujours difficile de tourner la page. Remiser ou "réformer" un réseau pour lequel on s'est tant investi n'est pas une chose aisée. Mais il faut se rendre à l'évidence, quand le plaisir de voir évoluer ses trains s'estompe peu à peu, quand l'émerveillement n'est plus au rendez-vous, quand l'envie de corriger certains petits défauts n'y est plus, il est temps alors de passer à autre chose. Et puis l'expérience accumulée, les pratiques développées permettent de franchir un palier, d'aller plus en avant, de créer quelque chose d'encore plus beau. Voilà pourquoi depuis quelques semaines, j'ai commencé la construction d'un nouveau réseau H0. Si le thème reste le "Fret" et la période l'époque V, il fallait sur un minimum de place, créer une maquette, plus belle, mieux aboutie et plus ludique. Les trains devaient pouvoir circuler d'avantage et pouvoir manoeuvrer de manière plus satisfaisante avec la possibilité de garer des rames plus longues en coulisse. Enfin mon parc machines étant devenu conséquent, il était indispensable que les locomotives aient un coin bien à elles. Non pas sur un diorama indépendant comme dans le cadre de Port-Héloïse, mais directement sur le réseau. Je souhaitais aussi une touche d'exotisme ferroviaire (chemin de fer privé ou étranger), l'idée d'une ligne frontalière s'imposa naturellement. La compagnie étrangère qui m'attirait le plus était la FS, mais il n'était pas question de reproduire la maurienne ou la ligne de la côte d'Azur. Dans l'esprit, la ligne Nice-Tende-Turin correspondait mieux à l'esprit que je voulais donner à ma ligne: une voie unique non électrifiée en signalisation lumineuse simplifiée. Mais les similitudes s'arrêtent là. Cette ligne ne voit passer que des trains de voyageurs et aucune "grosse bleue". Il me fallait donc réaliser un compromis plus qu'une évocation. Imaginer une troisième voie... comme le tunnel sous le Montgenèvre par exemple ! Les projets de corridors "fret" sous le Montgenèvre sont nombreux et mainte fois évoqués. Il était tentant de réécrire l'histoire de cette ligne sud-alpine. Finalement, après de nombreuses réflexions, j'ai choisi une quatrème voie, purement imaginaire celle là, quelque part entre la France et l'Italie... L'ensemble de ces paramètres m'a fait opter pour un réseau à deux niveaux avec une rampe en courbe (serrée) à cause du manque de place. Les dimensions sont de 320 cm X 40 cm (80 cm pour la courbe). La partie supérieure ainsi que la rampe en courbe seront décorées, la partie inférieure abritera quatre voies en coulisse. La technique choisie fut celle des tasseaux, comme décrite par Yann Baude dans Locorevue.


2 commentaires:

benoît a dit…

si tu veux faire une évocation de la ligne Nice - Tende - Turin. N'hésite pas à me laisser un commentaire sur mon blog : http://cc6500.skyrock.com
j'habite à Nice et j'irai avec plaisir prendre des photos de la ligne et te les envoyer par mail...

Moduleho a dit…

J'ai opté pour une ligne imaginaire, j'en parle dans l'article. Mais je ne suis pas contre quelques photos de cette merveilleuse ligne frontalière.

A bientôt.